Méthanisation biodéchets île de france 

FOIRE AUX QUESTIONS

Cette section vise à répondre aux interrogations et remarques des acteurs locaux, élus, collectivités, entreprises voisines, riverains...

Nous restons disponible directement dans la section à propos

       Micro-méthanisation, échelle réduite... quel est le terme approprié ?

       Qu'en est-il des odeurs ?

       Quels sont les effets sur le trafic ?

       La qualité des digestats ?

       Micro-méthanisation, échelle réduite... quel est le terme approprié ?

       Qu'en est-il des odeurs ?

       Quels sont les effets sur le trafic ?

       La qualité des digestats ?

Réponse

La qualification d’échelle des unités n’est malheureusement pas encore bien établie et l’on peut de ce fait aussi bien voire par exemple des unités de 200t/an, 2.000t/an et même 20.000t/an qualifiées de « micro-méthanisation ». Il existe toutefois des appellations usuelles générales destinées à identifier la nature de l’activité des unités :

  • « Agricoles » : pour les flux de déchets agricoles comme les fumiers/ lisiers ou rebus/invendus ou cultures intermédiaires à vocation énergétique.

  • « STEP » : pour les flux de boues de STations d’EPuration,

  • « Territoriales » : pour différents flux territoriaux dont les Biodéchets, avec les contraintes spécifiques qu’ils imposent comme les besoins en réception, gestion des erreurs de tri et emballages, hygiénisation, agrément sanitaire…

 

L’unité Modul’O Yvelines se situe ainsi dans cette troisième catégorie, plus spécifique pour prendre en charge les biodéchets, avec la particularité d’être de taille réduite comparativement aux autres unités de traitement agrées:

Chiffres compare.png

La solution Modul'O de Tryon est conçue dans l’objectif de supprimer les nuisances olfactives potentielles au-delà du périmètre de l’installation. Modul’O Yvelines est à ce titre une unité vitrine pour démontrer la capacité d’implantation en milieu urbain, à laquelle TRYON attache une importance maximale.

 

Il s’agit avant tout de limiter très fortement la source initiale d’odeur :

Plutôt que d’utiliser une zone de déchargement classique (Cf tableau précédent) avec stockage des déchets sur plusieurs jours ou semaines, et de construire un bâtiment avec traitement d’air pour réduire les odeurs, TRYON a choisi :

  • De ne pas confiner l’intégralité de la zone de réception dans un bâtiment fermé pour alléger l’infrastructure du site, utiliser moins de matériaux, permettre aussi une meilleure circulation de la biodiversité et faciliter les conditions de travail des opérateurs.

  • D’utiliser une zone de déchargement temporaire étanche qui force le transfert des déchets dans la suite confinée du process en quelques heures dans une double logique : stopper les causes d’odeurs à la source, ainsi que prendre en charge très rapidement les biodéchets avant qu’ils ne fermentent pour préserver le meilleur potentiel énergétique possible.

 

La trémie est nettoyée après chaque déchargement par buses automatiques et jets manuels pour enlever les résidus organiques sources de nuisances. Elle est également recouverte d’une fermeture amovible qui restreint la diffusion des odeurs :

  • Dans sa globalité, en dehors des déchargement ponctuels,

  • Sur 70% de la surface, pour laisser une partie ouverte lors des déchargement ponctuels.

Avec une forte volonté de moindre impact, et dans le cas où les résultats ne seraient pas suffisants, il est prévu la possibilité d’améliorer la zone de déchargement en ajoutant un connecteur à traitement d’air.

 

Le processus de traitement est déjà complètement confiné depuis le déconditionneur jusqu’aux cuves de stockage du digestat avec une extraction des gaz et colonne de désodorisation.

 

Concernant le stockage des refus de tri, la benne de stockage sera équipée d’un compacteur et sera étanche (benne en acier avec trappe) non assujettie aux nuisances olfactives.

 

Concernant le stockage du digestat solide, la benne sera fermée et l’insertion se fait par une gaine confinée là aussi afin d’empêcher les nuisances et la présence de nuisibles.

Enfin concernant les véhicules de collecte, les coulures sont empêchées par l’utilisation de contenants et de caisses étanches, et contrôlés par l’administration sanitaire au démarrage de l’activité puis régulièrement. 

 

Des moyens de contrôles sont aussi mis en place pour s’assurer que les faibles nuisances olfactives restent dans le périmètre du site :

  • Des études d’impacts olfactifs sont réalisées lors des 6 premiers mois puis régulièrement avec une logique d’espacement ou de rapprochement des fréquences selon les besoins.

  • Les éventuelles réclamations de riverains sont partagées anonymement avec la mairie de Carrières-Sous-Poissy et prises en compte pour améliorer la situation.

 Les déchets existent, nos activités humaines en produisent malgré tout de plus en plus en volume et cela génère nécessairement des flux logistiques. L'activité de Modul'O Yvelines qui va dans le sens de la nouvelle réglementation de gestion sélective des biodéchets, s'adresse à des flux déjà existants et déjà transportés :

- soit lorsqu'ils sont mélangés avec le reste des ordures ménagères, et principalement envoyés en incinération.

- soit déjà triés à la source et gérés par schémas longues distances

L'activité Modul'O Yvelines ne créée donc pas de nouveaux flux logistiques sur les voies de circulation, mais substitue simplement une partie des flux existants au travers une filière dédiée permettant une valorisation optimale du biodéchet.

Au contraire, la zone de chalandise rapprochée permet des opérations compétitives et vertueuses avec :

- La suppression des trajets superflus, avec moins de temps dans le trafic pour une meilleure fiabilité et réactivité

- Le réduction des circulations de véhicules et des dépendances, notamment inter-territoires

Notons enfin que Modul'O Yvelines contribue à la conversion vers des modes plus doux puisque tous les véhicules utilisés par ModulO Yvelines (hors partenaires) seront en GNV 

Les réglementations ont évolué et les différents déchets doivent désormais être valorisés de manière séparée jusqu’au retour au sol.

Cette gestion sélective permet de profiter pleinement de la ressource potentielle des biodéchets.

PRATIQUES ANCIENNES

NOUVEAUX SCHEMAS & POSITION DE L'UNITE MODUL'O

Schema digestat_1.png
Schema digestat_3.png
Schema digestat_2.png
Schema digestat_5.png
ModulO_Yvelines.png

- Tous les flux sont mélangés, les matières « nobles » sont « gâchées »

- Pas de tri à la source des OMR (ordures ménagères), beaucoup d’indésirables : plastiques, polluants…

- Boues de STEP (station d’épuration) avec inhibiteurs chimiques, métaux lourds…

- Pas de gestion sanitaire spécifique, les pathogènes retournés sur les champs

Les matières « nobles » sont triées sélectivement et valorisées au maximum avec les digesteurs Modul'O

Tri à la source, système de réception innovant et pièges de procédé Modul'O. Part d'impuretés solides < 0,01%

Hygiénisation en amont du procédé biologique à 70°C pendant 1h pour un digestat de qualité sans pathogènes

Sur l'installation ainsi que pendant les épandages sont effectués régulièrement, des prélèvements et contrôles qualités rigoureux, avec traçabilité de bout en bout fournie aux autorités sanitaires 

L'appellation déchet du digestat est juridique, factuellement le digestat est plutôt une bio-ressource !

Le digestat de Modul'O Yvelines exclusivement issu de biodéchets alimentaires triés à la source et valorisés par dégradation naturelle en conformité sanitaire, cette matière fertilisante apporte des éléments fertilisants minéraux : azote, phosphore, potassium, ainsi que de la matière organique, c'est à dire de la vie dans les sols